Syrie : la Russie avance la carte iranienne

le
0
Vladimir Poutine pourrait proposer à son homologue iranien, Hassan Rohani, vendredi, lors d'un sommet eurasiatique au Kirghizistan, de livrer des missiles et de construire un réacteur nucléaire.

Dans la partie de bras de fer et de bluff qui se joue autour la Syrie, Moscou est tenté de faire entrer un nouveau joueur: l'Iran. Vendredi, le nouveau président iranien, Hassan Rohani, sera propulsé sur le devant de la scène, lors du sommet régional de l'Organisation de Shanghaï - sorte d'Otan eurasiatique - qui se déroulera à Bichkek (Kirghizistan). Il y rencontrera Vladimir Poutine, qui cherche à pousser son avantage diplomatique face aux États-Unis. En plus d'un appel commun à renoncer aux frappes militaires, le ­tête-à-tête permettrait au chef du Kremlin, selon le quotidien Kommersant, de proposer à son homologue iranien la livraison de cinq batteries de missiles S-300. Des armes quasiment identiques à celles que la Russie est soupçonnée de livrer à Damas, ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant