Syrie : la rébellion en danger

le
0
Washington et Londres cessent leur aide militaire aux insurgés, après que l'état-major de l'Armée libre a été dévalisé par des radicaux salafistes.

En faisant main basse sur des armes livrées par les Occidentaux aux rebelles modérés, leurs rivaux salafistes ont franchi le Rubicon. En représailles, les États-Unis et la Grande-Bretagne ont décidé de suspendre leur aide non létale à l'opposition syrienne, qui peine déjà à renverser Bachar el-Assad.

C'est un miniputsch contre l'état-major de l'Armée syrienne libre (ASL), auquel se sont livrés samedi des miliciens salafistes, en s'emparant du dépôt d'armes d'Atmeh, non loin de la frontière turque par où les pièces sont acheminées. Plusieurs douzaines de missiles antichar et antiaérien auraient été dérobées, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, basé à Londres. «Maintenant, tous nos stocks sont vides, se plaint un gradé de l'ASL, cité par le quotidien saoudien Asharq al-Awsat, y compris le ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant