Syrie : la lutte pour le pouvoir déchire l'opposition

le
0
Les États-Unis soutiennent la création d'une instance dirigeante plus laïque. » La Turquie veut pointer les missiles de l'Otan sur la Syrie

Leurs parrains arabes et internationaux vont-ils enfin parvenir à convaincre les opposants syriens de s'entendre pour renforcer leurs chances de faire tomber Bachar el-Assad? Rien n'est moins sûr. Les tractations, engagées à Doha depuis dimanche autour de cette priorité, ont surtout mis en évidence les divisions de cette opposition en exil, tiraillée entre un puissant pôle islamiste, qui ne veut rien lâcher, et des laïcs soutenus notamment par les États-Unis.

«Il faut que l'opposition surmonte ses divisions et arrive à s'entendre sur une instance dirigeante, qui aurait de la crédibilité aux yeux des Syriens de l'intérieur et de la communauté internationale», a insisté le secrétaire général adjoint de la Ligue arabe, Ahmed Ben Hilli, présent à Doha aux côtés du chef de la diplomatie turque, Ahmet Davutoglu, des sec...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant