Syrie : la guerre s'est figée dans la vieille ville d'Alep

le
0
Depuis plusieurs semaines, le conflit entre rebelles syriens et forces loyalistes s'enlise sans qu'une des deux parties ne parviennent à prendre l'avantage.

Envoyé spécial à Alep

On se bat dans la vieille ville d'Alep. Dans le dédale des souks couverts, les insurgés syriens et les soldats de l'armée régulière se canardent d'un coin de rue à l'autre, en s'abritant sous les porches ouvragés des hammams et devant les lourdes portes cloutées des caravansérails. Une lumière spectrale tombe depuis les lucarnes des plafonds voûtés. Des chats errent dans les détritus et les gravats. La pluie goutte comme dans une grotte. Des murs de pierre ont été renversés par les explosions. Le centre historique d'Alep, classé par l'Unesco au patrimoine mondial de l'humanité, est l'une des lignes de front entre les forces du gouvernement de Bachar el-Assad et les révolutionnaires de l'Armée syrienne libre. Mais depuis plusieurs semaines, personne n'avance ni ne recul...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant