Syrie : la fuite des habitants

le
0
REPORTAGE - Environ 1500 familles syriennes ont quitté cette ville proche de la frontière pour gagner le Liban.

De notre envoyée spéciale à Beqaya.

De l'autre côté du pont de pierre qui sépare la Syrie du Liban, une masse sombre et épaisse se dessine à travers un horizon nuageux. Aussitôt, des voix de femmes résonnent dans le lit de la rivière. Puis les voilà qui prennent forme sous nos yeux, drapées dans de longues robes noires, le visage pâle, les yeux hagards. En quelques secondes à peine, ces mères de familles syriennes ont franchi ce petit corridor clandestin pour trouver refuge au pays du Cèdre.

«J'ai mal à la tête», gémit l'une d'elles, jetant au sol deux gros sacs en plastique. Ils sont remplis de vêtements, de chaussures et de bijoux amassés à la va-vite avant de fuir à pied la violence de Tall Kalakh, une ville située à 4 km de ce point de passage non officiel. Si l'armée libanaise ferme les yeux sur l'afflux soudain de réfugiés - environ 1500 familles depuis mercredi dernier, d'après un membre de la Sûreté générale libanaise -, ce n'est pas le cas du

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant