Syrie : la France pense à une «manipulation»

le
0
La mort de Gilles Jacquier pourrait impliquer les autorités, seules informées de la visite du groupe de journalistes.

La mort du grand reporter de France 2 Gilles Jacquier, touché par un tir d'obus mercredi à Homs, relève-t-elle tristement des aléas de la guerre?

Si Nicolas Sarkozy a demandé avec fermeté, dès mercredi soir, que les autorités syriennes «fassent toute la lumière», c'est parce que le rôle du régime de Bachar el-Assad dans cette affaire alimente le soupçon. «Nous penchons pour une manipulation», indique une source proche du président français, tout en soulignant qu'il n'existe pas de «preuve» à ce stade.

«Les responsables syriens étaient seuls à savoir qu'un groupe de journalistes occidentaux visitait Homs ce jour-là, et dans quel quartier il se trouvait», observe-t-on à l'Élysée. Le faubourg de Nouzha est essentiellement habité par la communauté alaouite, minorité à laquelle appartient le président Assad - et très largement dévouée à sa cause.

Les tirs qui ont tué Gilles Jacquier ont aussi fait une demi-douzaine de morts dans une petite manifestation

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant