Syrie : la campagne anti-présidentielle s'empare du Web

le
0
Les affiches de campagne pour la réélection de Bachar el-Assad ont été installées dans les rues de Damas.
Les affiches de campagne pour la réélection de Bachar el-Assad ont été installées dans les rues de Damas.

"Si tu veux que chaque écrivain, chaque plume, chaque voix libre disparaissent de Syrie pour être remplacés par un média accommodant pour Son Excellence, soit avec la main de fer, soit avec la justice, vote !" C'est non sans ironie et malice que Zoya Bostan, journaliste pour la radio d'opposition Hara.FM, qui diffuse à Alep, et ancienne journaliste pour la radio syrienne à Damas, appelle à se rendre aux urnes pour l'élection présidentielle syrienne du 3 juin prochain. Diffusée le 2 mai sur la plateforme en ligne YouTube, sa vidéo dénonçant la tenue de l'élection enregistre déjà plus de 8 000 vues. Elle fait partie d'une campagne anti-présidentielle, très active sur le Web. En effet, depuis mars 2011 et le début du conflit syrien, Reporters sans frontières a recensé 153 journalistes, Net-citoyens et journalistes-citoyens tués, et 36 emprisonnés. Selon les Nations unies, en trois ans, plus de 150 000 personnes ont été tuées dans le conflit, qui a fait plus de deux millions de réfugiés.

"Je pense qu'il est clair pour tout le monde que cette élection présidentielle n'est qu'une pièce de théâtre, une sombre comédie", plaide Adnan Hadad, l'un des initiateurs de la plus large campagne contre l'élection, Wati Sawtak, qui signifie "baisse ta voix/ton vote" en français. Lancée le 1er mai, sa page Facebook affiche déjà plus de 7 000 fans. Caricatures, photos, sur un ton humoristique, ses soutiens appellent au boycott du scrutin...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant