Syrie : la bataille de Damas se prépare

le , mis à jour le
0
Syrie : la bataille de Damas se prépare
Syrie : la bataille de Damas se prépare

Alors qu'avec la chute de Palmyre mercredi, les jihadistes de Daech contrôlent désormais la moitié du territoire syrien, c'est une étape de plus dans la «course à Damas» qui a été franchie, selon le spécialiste du monde arabe contemporain de Gilles Kepel, alors que «le régime syrien est à bout de souffle», précise-t-il sur BFM-TV. L'armée régulière de Bachar al-Assad subit ces derniers mois une série de revers militaires

Mais Daech a un sérieux rival : l'Armée de la conquête, une nouvelle coalition rebelle, formée de sept groupes islamistes dont le Front Al-Nosra  affilié à Al-Qaïda. Selon «Libération», cette nouvelle alliance collabore également avec des formations considérées comme modérées, tel Fursan al-Haq, à qui les Etats-Unis ont fourni des armes.»

Pour Fabrice Balanche, géographe spécialiste de la Syrie, «il est clair qu'il y a une nouvelle bataille de Damas qui se prépare. Il reste des poches rebelles autour de Damas et celui qui arrivera à les «sauver» sera accueilli en libérateur». «Mais l'armée d'Assad renforce sa défense. Le Hezbollah et des milices chiites sont en place», explique-t-il sur le site FranceTVinfo.

A la question qui entrera en premier à Damas ? «Entrer dans un duel avec le régime est dangereux. Chaque groupe prendrait le risque de s'affaiblir davantage. Pour l'instant, chacun cherche à conquérir de l'espace et à rallier plus d'hommes», estime sur France Info Hasni Abidi, le directeur du Centre d'études et de recherche sur le monde arabe et méditerranéen à Genève. «Mais Damas est un enjeu de taille», poursuit-il.

QUESTION DU JOUR. Daech : la communauté internationale doit-elle intensifier son intervention en Syrie ?

Les forces de Bachar al-Assad affaiblies

Le régime syrien subit ces derniers mois une série de revers militaires, avec notamment la perte de la ville d’Idlib. L'armée est sollicitée depuis 2011. Des manifestations anti-régime ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant