Syrie-L'opposition ne veut pas d'un report des négociations

le
0
  
    GENEVE, 20 mars (Reuters) - L'opposition syrienne a déclaré 
dimanche qu'elle ne voulait pas entendre parler d'un report du 
prochain "round" des négociations de paix à Genève sous le 
prétexte des élections législatives fixées par le régime syrien 
au 13 avril. 
    Des représentants d'une partie des insurgés et du régime 
syrienne mènent depuis une semaine un premier round de 
négociations indirectes à Genève avec l'émissaire des Nations 
unies pour la Syrie, Staffan de Mistura, qui a déclaré qu'il 
comptait les suspendre jeudi et lancer début avril un deuxième 
round. 
    "Nous savons que le régime a demandé que le prochain round 
soit reporté de deux semaines. Le régime cherche à fuir ses 
responsabilités et à retarder les négociations", a déclaré Yahya 
Kadamani, coordinateur adjoint du Haut comité des négociations 
(HCN), lors d'une conférence de presse à Genève. 
    "Nous insistons pour que le prochain round ait lieu aux 
dates prévues. Le régime ne peut imposer un report du prochain 
round, qui débutera le 4 avril", a-t-il continué. 
    "Nous espérons que la Russie usera de son influence sur le 
régime Assad pour entamer des négociations sérieuses sur une 
transition politique", a-t-il dit en ajoutant que la transition 
politique devrait prendre fin avec le départ du président Bachar 
al Assad. 
    Un peu plus tôt, le porte-parole du HCN, Salim al Mouslat, 
avait déclaré à la presse à Genève : "Nous n'accepterons pas un 
report afin qu'aient lieu des élections illégitimes." 
    Le président Assad avait annoncé en février la tenue 
prochaine - le 13 avril - des élections législatives. Ce scrutin 
a lieu tous les quatre ans et le précédent s'est tenu en 2012. 
 
 (Souleiman Al-Khalidi et Stéphanie Nebehay; Eric Faye pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant