Syrie: l'opposition dénonce un massacre à l'arme chimique

le
0
INFOGRAPHIE - Environ 1300 personnes auraient péri dans les attaques perpétrées mercredi autour de Damas. » Chronologie d'une «ligne rouge»

Les photos et vidéos qui circulent depuis mercredi sur Internet sont aussi violentes qu'éloquentes. Des enfants suffocants, de la salive blanche s'écoulant de la bouche ; des bébés aux pupilles dilatées pris de convulsions ; des adolescents souffrant de difficultés respiratoires ; des corps inanimés allongés par terre, ne portant aucune trace de blessure par armes conventionnelles. Les symptômes classiques d'une attaque au gaz neurologique.

L'opposition syrienne accuse l'armée d'avoir utilisé des armes chimiques mercredi matin dans les banlieues de Damas. L'attaque, qui aurait touché les localités d'Ain Tarma, de Zamalka, de Mouadamiya, de Jobar et d'Irbine, aurait fait 1300 morts, si l'on en croit George Sabra, l'un des dirigeants de la Coalition nationale de l'opposition. Un véritable massacre, même s'il est e...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant