Syrie: l'ONU reprend la main

le
0
Le Conseil de sécurité devrait adopter une résolution visant au démantèlement des armes chimiques syriennes mais ne garantissant pas le recours à la force si Damas viole ses engagements.

Ban Ki-Moon se savait-il filmé lorsqu'il a accusé Bachar el-Assad d'avoir «commis de nombreux crimes contre l'humanité» ? Le secrétaire général des Nations unies venait d'annoncer la publication imminente d'un rapport «accablant» sur les armes chimiques syriennes, précisant qu'il ne voulait «pas dire cela publiquement avant de l'avoir reçu». Des commentaires diffusés sur les écrans de télévision du circuit interne de l'ONU à Manhattan, devant des centaines de diplomates, visiteurs et journalistes.

La bourde lève un coin du voile sur le malaise latent autour du Conseil de sécurité, où les efforts de la France pour porter au vote une résolution sévère à l'encontre de Damas et autoriser l'usage de la force semblent avoir été étouffés dans l'œuf par l'accord russo-amér...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant