Syrie : l'ONU réclame l'accès aux villes pour les convois humanitaires

le
0
Syrie : l'ONU réclame l'accès aux villes pour les convois humanitaires
Syrie : l'ONU réclame l'accès aux villes pour les convois humanitaires

Après avoir fait peser la menace d'un veto, la Russie s'est finalement ralliée au texte. Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté samedi à l'unanimité une résolution qui réclame la levée du siège de plusieurs villes de Syrie et un accès sans encombre pour les convois humanitaires. «Affamer les civils est une tactique de guerre prohibée par les lois humanitaires internationales», a dénoncé le Conseil, qui demande «à toutes les parties de cesser immédiatement toute attaque contre les civils, y compris les bombardements aériens, notamment l'utilisation de barils d'explosifs», une référence claire à la tactique employée par l'armée syrienne à Alep.

Toutefois, cette résolution présentée par l'Australie, le Luxembourg et la Jordanie, soutenue par Londres, Washington et Paris, est non contraignante. Ainsi, certains diplomates doutent de son efficacité en l'absence de sanctions automatiques pour forcer Damas à laisser passer les convois d'aide. Dans le même temps, l'armée de l'air syrienne a mené ce samedi de nouveaux raids contre la région de Yabroud, une importante ville rebelle au nord de Damas, tandis que des combats faisaient encore rage à la périphérie de la capitale.

Doutes sur l'efficacité du texte

Le Conseil avait déjà adopté le 2 octobre 2013 une déclaration réclamant un meilleur accès humanitaire en Syrie, mais elle était restée lettre morte. Par ailleurs, depuis le début de la crise syrienne en mars 2011, la Russie a bloqué à trois reprises des résolutions occidentales visant à faire pression sur le régime syrien, son allier historique. La Chine, proche également de Bachar al-Assad, s'est systématiquement associée à ce veto russe.

Entretemps la situation s'est détériorée : le bilan atteint plus de 140 000 morts en trois ans, selon des ONG, et des millions de Syriens ont été déplacés ou poussés à l'exil. Selon l'ONU, les agences humanitaires ont du mal à atteindre plus de trois ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant