Syrie : l'ONU négocie un accès humanitaire

le
0
La mission de l'ex-secrétaire général Kofi Annan est jugée quasi impossible.

«Nous sommes arrivés au bout d'un processus»: c'est ainsi qu'un diplomate de l'ONU décrit en soupirant l'impasse dans laquelle se trouve aujourd'hui le dossier de la Syrie. Mais malgré le blocage, la diplomatie continue ses efforts. Dans la brèche étroite entre le pas grand-chose et le presque rien, Kofi Annan a entrepris mercredi, avec le titre d'émissaire, une mission qui le mènera du Caire à Damas. Samedi, dans la capitale syrienne, l'ex-secrétaire général des Nations unies, de 1997 à 2006, tentera d'obtenir un cessez-le-feu qui permettrait de faire entrer l'aide humanitaire dans les villes bombardées.

Au-delà, il s'agira, selon ses propres termes, «de trouver avec les Syriens une solution pacifique qui respecte leurs aspirations et qui stabilise le pays». Un projet, dont rien actuellement, n'accrédite un début de commencement de faisabilité. Bref, une mission quasi-impossible même si, comme le souligne l'ONG International Crisis Group, «ce mince espoir ne do

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant