Syrie : l'ONU conclut à des preuves flagrantes de l'utilisation de gaz sarin

le
0
VIDÉO - Le rapport des experts des Nations unies sur les armes chimiques en Syrie confirme qu'un bombardement au gaz sarin a bien eu lieu le 21 août dans la périphérie de Damas.

Les inspecteurs des Nations Unies ont trouvé des «preuves manifestes et convaincantes» de l'emploi de gaz de combat sarin lors du bombardement de Ghouta, un faubourg de Damas, le 21 août dernier, qui aurait coûté la vie à 1400 personnes, dont 400 enfants. L'équipe d'inspecteurs emmenée par le scientifique suédois Ake Sellstrom a remis son rapport dimanche soir au secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon. Celui-ci l'a transmis lundi matin aux quinze États membres, dont la France, du Conseil de sécurité, ouvrant la voie au vote prochain d'une résolution obligeant le régime syrien à placer son arsenal d'armes chimiques sous séquestre et autoriser la venue sur son sol d'une mission de vérification internationale. Hier, Ban Ki-moon a dénoncé un «crime de guerre».

«Sur la b...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant