Syrie-L'offensive de l'EI à Hassaka a fait 60.000 déplacés

le , mis à jour à 10:33
0

(Actualisé avec détails, citations, contexte) BEYROUTH, 26 juin (Reuters) - L'offensive lancée par l'Etat islamique contre la ville d'Hassaka dans le nord-est de la Syrie aurait provoqué le déplacement de 60.000 civils, indique l'antenne des Nations unies dans le pays, ajoutant que les mouvements de population dans cette région pourraient concerner jusqu'à 200.000 personnes. L'offensive des djihadistes contre Hassaka a débuté jeudi et les assaillants se sont rendus maîtres du district d'al Nachoua et des zones voisines au sud-ouest de la localité proche des frontières de la Turquie et de l'Irak. Hassaka, qui comptait environ 300.000 habitants avant le début de la guerre, est divisée en plusieurs zones administrées séparément par le gouvernement syrien et par des autorités kurdes. Le Bureau de l'Onu pour la coordination des affaires humanitaires estime que 50.000 personnes ont été déplacées dans la localité même d'Hassaka tandis que 10.000 autres ont fui en direction du nord vers la ville d'Amouda, près de la frontière turque. Ces estimations se fondent sur des partenaires locaux et sur le département syrien des Affaires sociales. "On estime que 200.000 personnes pourraient tenter de fuir la ville dans les prochaines heures pour gagner les zones du nord du gouvernorat, principalement à destination d'Amouda et de Kamichli", précise l'organisation onusienne. Kamichli est située à 80 km au nord d'Hassaka et se situe sur la frontière avec la Turquie. L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui documente le conflit grâce à de nombreux informateurs sur le terrain, a signalé des combats entre les djihadistes et les miliciens kurdes de l'YPG pour la deuxième journée consécutive à Kobané. (Sylvia Westall; Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant