Syrie : «L'objectif des rebelles est d'épuiser l'armée»

le
0
INTERVIEW - Le général Akil Hachem, ancien professeur de stratégie à l'Académie militaire syrienne, désormais proche de l'opposition, analyse la bataille d'Alep.

LE FIGARO. - Quelle est l'importance d'Alep pour les insurgés?

Général Akil HACHEM. - Proche de la frontière turque, Alep est très importante stratégiquement. La population d'Alep est mélangée. Il y a des sunnites, des chrétiens, des Turcs... cela veut dire que la révolution appartient désormais à tous les Syriens.

La bataille d'Alep peut-elle durer encore longtemps?

Avant d'entretenir des espoirs démesurés, il faut rappeler que la révolution syrienne mène une guérilla. Certes, en ce moment les combattants de la liberté tiennent 60 % d'Alep. Mais leur objectif n'est pas de contrôler la ville. Les insurgés auraient besoin pour cela de plus d'armes qu'ils n'en ont. Il est possible que le régime arrive dans les prochaines semaines à reprendre la ville en déployant une large force de blindés, de canons. Selon mes informations, une nouvelle offensive de grande envergure est en préparation. Mais cela ne changera rien. Ce sera comme à Damas, à Douma, à Homs,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant