Syrie : l'initiative russe suscite un grand scepticisme

le
0
Rebattant les cartes, la proposition russe de retirer à la Syrie son arsenal chimique a été saluée par la plupart des chancelleries, bien que l'extrême difficulté à la mettre concrètement en ?uvre suscite la crainte qu'il ne s'agisse que d'une man?uvre de diversion.

Quelques heures avant que Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères, abatte son joker, le chef de la diplomatie américaine, John Kerry, avait évoqué, lors d'une conférence de presse à Londres, l'hypothèse où Bachar el-Assad «restituait l'intégralité de son arsenal chimique à la communauté internationale» pour éviter que son pays subisse des frappes aériennes. Accueillant ensuite la proposition russe avec un «profond scepticisme», John Kerry, par la voix de son porte-parole, a pris soin de préciser que sa précédente remarque londonienne était purement «rhétorique», comme s'il s'était agi pour lui de démontrer par l'absurde pourquoi il fallait bombarder Damas.

Après plus de deux...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant