Syrie : l'Europe lève l'embargo sur les armes pour les rebelles

le
0
Syrie : l'Europe lève l'embargo sur les armes pour les rebelles
Syrie : l'Europe lève l'embargo sur les armes pour les rebelles

Les ministres européens des Affaires étrangères ont décidé, lundi soir à Bruxelles, de lever l'embargo sur les armes pour les rebelles syriens. Mais il s'agit d'«une levée théorique», a indiqué un haut responsable français ayant requis l'anonymat. Malgré cela, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, estime que cela «porte un préjudice direct à la possibilité d'organiser une conférence internationale», même si «l'incapacité de l'opposition» à désigner «un représentant ayant la légitimité nécessaire», constitue aujourd'hui «le principal obstacle à cette conférence».

«Il s'agit certainement d'un pas positif, mais nous craignons qu'il ne soit insuffisant et qu'il n'intervienne trop tard», a pour sa part estimé Louay Safi, porte-parole de la Coalition nationale de l'opposition syrienne réunie à Istanbul. Les 27 se sont «engagés à s'abstenir d'exporter des armes à ce stade et, en tout état de cause, à appliquer un certain nombre de critères stricts à d'éventuelles exportations futures», a expliqué le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères, Jean Asselborn. Aucune arme ne devrait donc être livrée d'ici au 1er août, date avant laquelle les ministres ont prévu de «réexaminer» leur position. Ce délai devrait leur permettre de dresser un premier bilan de la conférence internationale Genève 2, prévue en juin, à l'initiative des Etats-Unis et de la Russie.

Moscou souhaite la présence de l'Iran à une conférence de paix

«Nous avons discuté des moyens de procéder (...) pour que cette conférence ait lieu. Ce n'est pas une tâche facile, ce n'est vraiment pas une mince affaire», a déclaré Serguei Lavrov, chef de la diplomatie russe, qui soutient le régime de Damas. Lors d'un entretien à Paris, lui et son homologue américain John Kerry ont discuté de la date d'une conférence de paix et de la présence de représentants de l'opposition et du régime syrien....

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant