Syrie-L'émissaire de l'Onu appelle à sauver les négociations

le
0
    GENEVE, 28 avril (Reuters) - L'émissaire des Nations unies 
Staffan de Mistura a exhorté jeudi Vladimir Poutine et Barack 
Obama à sauver le cessez-le-feu mis en place il y a deux mois en 
Syrie, estimant qu'il était "tout juste en vie", tout en 
appelant les présidents russe et américain à relancer un 
processus de paix en perdition. 
    Le diplomate s'est adressé à des journalistes à Genève après 
avoir, par visio-conférence, fait le point devant le Conseil de 
Sécurité de l'Onu sur la situation après deux semaines de 
pourparlers entre les différentes parties impliquées dans la 
guerre civile syrienne. 
    La semaine dernière, le Haut Comité des Négociations (HCN), 
principal organe représentatif de l'opposition syrienne, a 
suspendu sa participation au processus en dénonçant 
l'intensification des combats sur le terrain. 
    Staffan de Mistura, qui s'efforce de maintenir sur les rails 
le processus de paix, a dit, se référant à la Russie et aux 
Etats-Unis : "Il n'y a aucune raison que chacun de ces deux 
pays, qui ont investi tant de capital politique dans une issue 
heureuse et qui ont tous deux intérêt à ne pas voir la Syrie 
être emportée par un nouveau cycle de guerre, ne soient pas en 
mesure de revitaliser ce qu'ils ont créé". 
    "(Ce processus) est encore en vie mais à peine", a-t-il 
ajouté. 
    Staffan de Mistura a souligné que le dernier cycle de 
négociations avait été éclipsé par une "détérioration 
conséquente et en effet inquiétante de la cessation des 
hostilités", estimant qu'il n'était pas possible d'ignorer "des 
incidents qui se multiplient". 
    L'émissaire de l'Onu a noté que "au cours des dernières 48 
heures, il y a eu en moyenne un Syrien tué toutes les 25 minutes 
et un Syrien blessé toutes les 13 minutes." 
    Staffan de Mistura a dit avoir l'intention de "relancer le 
prochain cycle de négociations (syriennes) au cours du mois de 
mai", sans donner de date. 
    Ces négociations n'auront une portée réelle que si le niveau 
de cessation des hostilités est ramené à celui observé en 
février et en mars, a-t-il encore dit. 
    Mercredi, le vice-ministre russe des Affaires étrangères 
Mikhaïl Bogdanov avait dit que les pourparlers sur la paix en 
Syrie reprendraient le 10 mai, mais une porte-parole de Staffan 
de Mistura avait indiqué dans la foulée qu'aucune date n'avait 
été fixée pour l'instant.  ID:nL5N17U2Q2  
    Selon un diplomate occidental, l'émissaire des Nations unies 
songe aux dates du 14 ou 15 mai pour reprendre les discussions. 
 
 (Stephanie Nebehay et Shadia Nasralla, Benoît Van Overstraeten 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant