Syrie : l'embargo sur les armes bientôt levé

le
0
L'Allemagne, jusqu'ici réticente, admet qu'il n'y pas d'autre moyen de freiner Bachar el-Assad.

Envoyé spécial à Luxembourg

Inédit, et sans doute inévitable. L'UE va se prononcer d'ici à la fin mai sur la fourniture d'armement à un pays en guerre, et en faveur d'un camp contre un autre. Mais cette première, destinée à fortifier la résistance syrienne face aux assauts de l'armée de Bachar el-Assad, va se faire dans la division, voire l'acrimonie d'après certains responsables européens.

L'Allemagne, jusqu'ici opposée, a explicitement admis lundi qu'elle ne pourra pas empêcher les livraisons d'armes de guerre souhaitées par la France et le Royaume-Uni. «Nous sommes loin d'être convaincus (...), mais si d'autres partenaires européens pensent différemment, nous ne pourrons ni ne voudrons y faire obstacle», a expliqué le chef de la diplomatie Guido Westerwelle en marge d'un rendez-vous avec ses collègues à Luxembourg.

Lui aussi dans l...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant