Syrie-L'EI s'empare de positions rebelles près de la Turquie

le
1
    par John Davison 
    BEYROUTH, 27 mai (Reuters) - L'Etat islamique s'est emparé 
vendredi de territoires jusque là contrôlés par les rebelles 
syriens près de la frontière turque et se sont rapprochés de la 
ville d'Azaz par laquelle transitent les combattants soutenus 
par des pays étrangers qui affrontent les djihadistes, rapporte 
l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) 
    Après en avoir été repoussé le mois dernier, l'EI a 
contre-attaqué et pris l'ascendant sur les rebelles dans cette 
région située au nord d'Alep et que les Etats-Unis ont 
identifiée comme une priorité dans le combat contre 
l'organisation islamiste. 
    Selon l'OSDH, l'offensive de vendredi est la plus marquante 
réalisée par l'EI dans la province d'Alep depuis deux ans. 
    Dans un communiqué, l'EI dit avoir capturé plusieurs 
villages situés dans les alentours d'Azaz. 
    L'OSDH précise que les combattants djihadistes ne sont plus 
qu'à 5 kilomètres de cette ville et que la route menant à Marea, 
au sud-est, a été coupée, isolant les rebelles des autres zones 
qu'ils contrôlent. 
    La progression de l'EI est d'autant plus préjudiciable pour 
les rebelles que la zone des combats se situe dans un corridor 
cheminant de la frontière turque aux parties de la ville d'Alep 
qui est encore sous leur contrôle et qui sont menacées par les 
forces gouvernementales. 
    Ces rebelles approvisionnés depuis la Turquie combattent sur 
plusieurs front, contre l'Etat islamique et contre les Kurdes 
dont les succès militaires préoccupent Ankara qui redoute de 
voir se former à se frontière un embryon d'Etat kurde. 
    Médecins sans frontières a annoncé avoir évacué un hôpital 
et ses patients dans ce secteur et a indiqué que des milliers de 
personnes étaient prises au piège entre la ligne de front et la 
frontière turque. 
    Selon une ONG syrienne, la dernière offensive de l'EI a 
provoqué la fuite de 20.000 personnes vers la Turquie. 
    Pendant ce temps, le Front al Nosra, émanation syrienne d'Al 
Qaïda, s'est emparé jeudi soir, avec l'appui d'autres groupes 
rebelles, d'une ville au sud de Damas, la capitale syrienne.  
    Dans un communiqué, le Front al Nosra dit avoir capturé Deïr 
Khabiyeh, une localité située dans une zone sur laquelle les 
forces gouvernementales syriennes et leurs alliés entendaient 
pourtant resserrer leur emprise. 
 
 (Nicolas Delame pour le service français, édité par Tangi 
Salaün) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • amitai il y a 6 mois

    pour daesh porte de sortie menagee en cas de defaite.viendront se venger en europe.la syrie n existe plus ,un grand puzzle dont il manque des pieces.