Syrie-L'EI a torturé des adolescents kurdes, accuse l'ONG HRW

le
0

ISTANBUL, 4 novembre (Reuters) - Des djihadistes de l'Etat islamique (EI) en Syrie ont contraint un groupe d'adolescents kurdes à regarder des vidéos de décapitations, les ont ligotés et tabassés avec des câbles durant leur captivité, qui pour certains d'entre eux a duré six mois, a rapporté mardi l'ONG Human Rights Watch (HRW). Les djihadistes sunnites avaient enlevé plus de 150 adolescents, dont certains n'avaient que 14 ans, le 29 mai alors qu'ils regagnaient la ville de Kobani, près de la frontière turque, après avoir passé des examens à Alep. Ils ont relâché leurs 25 derniers otages le 29 octobre. Kobani, ville à prédominance kurde du nord de la Syrie, est assiégée depuis plus d'un mois par les combattants de l'EI, malgré les frappes aériennes de la coalition sous conduite américaine qui visent à les chasser de la région. Les mauvais traitements dont ont été victimes les adolescents prisonniers équivalent à des crimes de guerre, estime Human Rights Watch, qui cite à l'appui les témoignages de quatre garçons qui ont été détenus par le groupe djihadiste. Ces enfants disent avoir été obligés de prier cinq fois par jour et de subir une instruction religieuse poussée. Ils ont dû aussi regarder des vidéos montrant des djihadistes au combat et la décapitation de prisonniers, rapporte HRW. "Ceux qui ne s'y pliaient pas étaient tabassés", a expliqué un des garçons. "Ils trouvaient parfois des prétextes pour nous battre sans raison(...). Ils nous faisaient apprendre des versets du Coran et tapaient sur ceux qui ne réussissaient pas à les mémoriser". (Ayla Jean Yackley; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant