Syrie : l'aviation d'Assad pilonne Alep malgré les protestations

le , mis à jour le
2

Le secrétaire d’État américain John Kerry doit s'entretenir, ce lundi à Genève (Suisse), avec l'émissaire de l'ONU pour la Syrie et avec des responsables arabes pour tenter de rétablir un cessez-le-feu gravement compromis ces derniers jours.

Malgré les protestations internationales, de nouveaux raids aériens ont visé lundi avant l'aube la ville syrienne d'Alep, meurtrie par des jours de bombardements qui ont fait plus de 250 victimes parmi les civils, dont une cinquantaine d'enfants. Depuis le 22 avril, l'aviation syrienne a mené de nombreux raids -environ 260- pour reprendre aux rebelles les secteurs est de la ville. Alep, deuxième ville du pays après Damas, est coupée en deux depuis 2012.

Après une journée calme dimanche dans les secteurs est, les raids aériens ont repris après minuit, selon un correspondant de l'AFP sur place. Plusieurs quartiers ont été pris pour cibles. Les rebelles ont pour leur part bombardé à l'artillerie lourde dimanche soir les secteurs ouest de la ville tuant trois civils dont un enfant, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Face à cette situation, les États-Unis, qui soutiennent la rébellion, tentent de rétablir le cessez-le-feu avec l'aide de l'ONU, de pays arabes.  « Ce qui se passe à Alep est une honte. C'est une violation du droit humanitaire. C'est un crime », a affirmé lundi le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Jubeir, avant sa rencontre avec John Kerry. Il a également accusé les Russes et le président Bachar al-Assad de violer « tous les accords conclus » pour soutenir le processus de paix.

Washington va demander aux rebelles modérés de se distancer à Alep du Front Al-Nosra, le plus important groupe jihadiste en Syrie après l’État islamique (EI). La Russie et le gouvernement de Bachar al-Assad ont justifié l'offensive sur Alep par la présence d'Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda, qui n'est pas englobé par l'accord de trêve du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 il y a 6 mois

    L'opposition modérée utilise des obus chimiques contre les troupes syriennes à Alep. Pourrais-je demander à l'AFP (et à Boursorama) pourquoi on ne trouve pas cette information ici?

  • charleco il y a 7 mois

    Ce n'est pas Assad qui pilonne, ce sont les islamistes. Les USA font endosser à Assad ce qui est de leur responsabilité.