Syrie : l'armée décrète trois jours de cessez-le-feu dans tout le pays

le , mis à jour à 22:32
0
Syrie : l'armée décrète trois jours de cessez-le-feu dans tout le pays
Syrie : l'armée décrète trois jours de cessez-le-feu dans tout le pays

L'armée syrienne décréte mercredi un cessez-le-feu de 72 heures sur l'ensemble du territoire, une annonce qui coïncide avec la fête de l'Aïd al-Fitr marquant la fin du mois sacré de jeûne du ramadan. 

 

« Un "régime de silence" sera appliqué sur l'ensemble du territoire de la République arabe syrienne pour une durée de 72 heures à partir de 13H00 (heure de Paris, NDLR) le 6 juillet et jusqu'à 00H00 (minuit, NDLR) le 8 juillet », indique le communiqué de l'armée repris par les médias officiels. Cette annonce concerne principalement les opposants au régime de Bachar al-Assad, dont la révolte dure depuis 2011.

Le texte ne précise pas si ce cessez-le-feu exclut ou non les djihadistes de Daech (ou groupe Etat islamique) et du Front Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda. Les premiers ont revendiqué ce mercredi un attentat suicide qui a fait au moins 16 morts, mardi, au nord-est du pays. 

 

«Nous saluons la déclaration de l'armée syrienne sur l'instauration d'un cessez-le-feu pour célébrer l'Aïd. Nous espérons qu'elle sera respectée par toutes les parties», a déclaré le Secrétaire d'Etat américain John Kerry lors de sa visite en Géorgie, affirmant travailler notamment avec la Russie pour le transformer en trêve durable. Les présidents russe Vladimir Poutine et américain Barack Obama se sont, par ailleurs déclarés prêts mercredi, «à intensifier la coordination militaire» entre les deux pays, sans donner de détails. 

 

Le 27 février dernier, une cessation des hostilités négociée par les Etats-Unis et la Russie était entrée en vigueur en Syrie, sauf dans les régions contrôlées par les djihadistes. Mais cette trêve a fini par voler en éclats après des violations répétées des belligérants. Toutes les tentatives de faire respecter durablement les trêves entre rebelles et régime ont échoué par la suite, de même que les efforts d'un règlement politique du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant