Syrie : l'armée accusée d'une attaque au gaz

le
0
Les opposants syriens affirment que des agents chimiques ont été utilisés lors d'une attaque sur la capitale, faisant des centaines de morts. Le gouvernement dément.

L'armée syrienne fidèle au président Bachar el-Assad aurait utilisé des agents chimiques au cours de bombardements dans l'est de la capitale, Damas, mercredi, selon plusieurs organisations d'activistes, dont l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Selon les opposants, au moins 213 personnes auraient été tuées, parmi lesquelles des enfants.

L'OSDH, basée à Londres et qui dispose d'un important réseau d'informateurs sur place, a rapporté que le bombardement était le plus violent mené par l'armée depuis le début du conflit, en 2011. Cette attaque au gaz neurotoxique aurait été menée à la roquette. Elle a principalement frappé la Ghouta de Damas, une région largement tenue par la rébellion.

«De nombreuses victimes sont des femmes et des enfants», a déclaré une infirmière d'un c...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant