Syrie : l'aide humanitaire profite d'une trêve toujours fragile

le
0
Syrie : l'aide humanitaire profite d'une trêve toujours fragile
Syrie : l'aide humanitaire profite d'une trêve toujours fragile

A quelques heures d'une réunion à Genève du groupe de travail chargé de la cessation des hostilités, le secrétaire général de l'ONU a estimé lundi que la trêve en Syrie tenait «globalement» malgré des «incidents isolés».  Pour la première fois même, des aides humanitaires de l'ONU ont pu être acheminées à une ville syrienne assiégée par l'armée du régime syrien, au sud-ouest de Damas, a affirmé un responsable du Croissant-Rouge.

Mettant à profit la cessation des hostilités décrétée samedi, l'ONU a annoncé qu'elle allait renforcer ses opérations humanitaires pour porter assistance dans les cinq prochains jours à plus de 150 000 personnes bloquées dans des localités syriennes assiégées par l'un ou l'autre des belligérants. «Plus de 450 000 personnes sont actuellement prises au piège dans des villes et des villages de Syrie - et parfois depuis des années», a rappelé le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, à l'ouverture du Conseil des droits de l'Homme à Genève. Selon lui, des milliers de personnes risquent toujours de mourir de faim.

Faire en sorte que que la trêve continue. En marge de la session annuelle du Conseil des droits de l'Homme, le secrétaire général de L'ONU, Ban Ki-moon a déclaré à la presse à Genève : «Jusqu'à maintenant je peux vous dire que la cessation des hostilités tient, même si nous avons observé quelques incidents», a déclaré Ban Ki-moon à la presse à Genève, en marge de la session annuelle du Conseil des droits de l'Homme. Le groupe de travail «task force» sur la cessation des hostilités «va maintenant essayer de s'assurer que ces incidents ne se poursuivent plus et que la trêve continue», a dit le secrétaire-général de l'ONU.  L'émissaire spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, a annoncé que la «task force», coprésidée par les Américains et les Russes, se réunirait à 15 heures au Palais des Nations de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant