Syrie : Kerry prêt à négocier avec Assad pour mettre fin à la guerre

le
3
Syrie : Kerry prêt à négocier avec Assad pour mettre fin à la guerre
Syrie : Kerry prêt à négocier avec Assad pour mettre fin à la guerre

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry admet que les Etats-Unis devront négocier avec le président syrien Bachar al-Assad pour mettre fin au conflit qui ravage le pays depuis quatre ans. «Au final, il faudra négocier. Nous avons toujours été pour les négociations dans le cadre du processus (de paix) de Genève I», a déclaré le chef de la diplomatie américaine dans une interview diffusée ce dimanche sur la chaîne CBS. Il a ajouté que Washington travaillait d'arrache-pied pour «relancer» les efforts visant à trouver une solution politique au conflit.

 Marie Harf, un porte-parole du Département d'Etat, s'est toutefois empressée de préciser qu'il n'y avait eu aucune modification de la position américaine car, pour les Etats-Unis, si des négociations devaient avoir lieu, ce serait avec des représentants du régime syrien plutôt qu'avec le président Assad lui-même. «Notre politique n'a pas changé. Il n'y a pas d'avenir pour un dictateur brutal comme Assad en Syrie», a-t-elle écrit dans un communiqué. «Assad n'a pas sa place dans l'avenir de la Syrie», a parallèlement elle aussi asséné une porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères, en réaction aux déclarations de John Kerry.

Les Etats-Unis avaient participé à l'organisation de pourparlers entre l'opposition syrienne et des émissaires de Damas à Genève au début de l'année dernière. Mais les deux cycles de négociations n'avaient produit aucun résultat et la guerre s'est poursuivie. «Assad ne voulait pas négocier», a asséné John Kerry. Alors qu'on lui demandait s'il était disposé à parler au président syrien, le chef de la diplomatie américaine a répondu : «S'il est prêt à engager des négociations sérieuses sur la façon d'appliquer Genève I, bien sûr». John Kerry a ensuite ajouté : «Nous l'encourageons à le faire».

Les Etats-Unis, a poursuivi le secrétaire d'Etat, continuent certes à pilonner le groupe Etat ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • housssss le lundi 16 mar 2015 à 09:33

    On nous prend pour des imbéciles, le soit disant printemps arabe n'a duré que quelques semaines. Croyez vous que les étudiants contestataires du régime ont rassemblé leurs petites économies pour se procurer les armes qui circulent massivement en Syrie? Les sunnites et les chiites se battent pour le califat et la course au nucléaire iranien fait part de la manœuvre. Seul Netanyahu à un discours adéquat.

  • noterb1 le lundi 16 mar 2015 à 08:13

    En fait Kerry en arrive au même point que Poutine il y a a 4 ans !!! On ne peut pas résoudre les problèmes des peuples par la force . C'est évidement difficile à accepter quand on a une mentalité de cow-boy .. Pourtant les revers successifs des USA depuis 70 ans devraient les faire réfléchir .

  • M8637171 le dimanche 15 mar 2015 à 15:59

    Les USA d'obama font erreurs sur erreurs au moyen orient. Assad n'a rien à donner. il ne faut pas négocier avec lui ou alors avec ces maîtres : l'iran et la russie.