Syrie-Kerry dit travailler au rétablissement de la trêve

le
2
    GENEVE, 2 mai (Reuters) - Le secrétaire d'Etat américain 
John Kerry a dit lundi espérer clarifier la situation dans les 
heures qui viennent autour du rétablissement d'un cessez-le-feu 
dans toute la Syrie et annoncé s'être mis d'accord avec la 
Russie sur le renforcement de cette trêve une fois qu'elle sera 
en entrée en vigueur. 
    Le secrétaire d'Etat américain a organisé sa visite à Genève 
à la hâte après l'appel à la Russie et aux Etats-Unis lancé par 
l'émissaire spécial de l'Onu Staffan de Mistura pour sauver le 
cessez-le-feu instauré fin février en Syrie alors que les 
combats font rage à Alep. 
    "Les deux camps, l'opposition et le régime, ont contribué à 
ce chaos. Nous travaillons intensément dans les prochaines 
heures pour tenter de restaurer la cessation des hostilités", a 
déclaré le chef de la diplomatie américaine après des entretiens 
avec Staffan de Mistura. 
    "(...) La Russie et les Etats-Unis sont d'accord pour mettre 
du personnel supplémentaire qui travaillera d'ici, à Genève, sur 
une base quotidienne (...) dans le but de faire en sorte que la 
capacité de (la) faire appliquer soit améliorée". 
    Cette "cessation des hostilités" a été mise en place par 
Moscou et Washington le 27 février. Elle s'applique à l'ouest de 
la Syrie, mais ne prévoit par l'arrêt des combats contre l'Etat 
islamique et le Front al Nosra (Al Qaïda). 
    L'armée syrienne a annoncé vendredi un "régime de calme", 
c'est-à-dire une accalmie dans les combats, qui s'applique à 
Damas et à sa banlieue orientale, ainsi qu'à certaines parties 
de la province de Lattaquié, fief du président Bachar al Assad, 
mais pas à Alep.   
 
 (Lesley Wroughton et Stephanie Nebenay; Danielle Rouquié pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 7 mois

    ce sont les islamistes qui tuent les gens, ce n'est pas le camp d'Assad.

  • charleco il y a 7 mois

    La trève permet aux USA de réarmer les islamistes. Kerry joue un double jeu criminel.