Syrie : journée noire à Alep bombardé par Damas, les hôpitaux hors service

le
2
Syrie : journée noire à Alep bombardé par Damas, les hôpitaux hors service
Syrie : journée noire à Alep bombardé par Damas, les hôpitaux hors service

La deuxième ville de Syrie, ravagée, ressemble de plus en plus à un vaste champ de ruines. Des frappes d'une violence inouïe menées ce samedi par le régime syrien sur les quartiers rebelles de la ville d'Alep ont tué au moins 27 civils, selon l'Observatoire syrien des Droits de l'Homme (OSDH). 

 

Pour le cinquième jour consécutif, des roquettes, des obus et des barils d'explosifs s'abattent dans un bruit terrifiant, en faisant trembler le sol et les immeubles dans les quartiers Est rebelles d'Alep, principal front du conflit. «Quasiment aucun quartier d'Alep-Est n'a été épargné par les bombardements du régime aujourd'hui», rapporte le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. 

 

Les États-Unis ont condamné des bombardements «atroces» de Damas et son allié Moscou, tandis que des responsables de l'ONU se sont dit «horrifiés» par l'escalade des violences et ont appelé à un accès immédiat aux quartiers est d'Alep où vivent encore quelque 250.000 personnes, assiégées depuis plus de quatre mois. Depuis mardi, près d'une centaine de civils ont péri dans les bombardements du régime de Damas, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

 

Vidéo. Syrie : intenses raids du régime sur Alep

 

Il n'y a plus de courant électrique et les générateurs sont à l'arrêt faute de mazout. «C'est un jour catastrophique à Alep assiégée, avec des bombardements sans précédent», a affirmé un membre des Casques blancs dans une vidéo publiée sur la page Facebook de ces secouristes en zones rebelles, alors que l'AFP rapporte qu'un de leurs centres a été la cible d'intenses bombardements ce samedi. 

 

Vidéo. Syrie : un centre des Casques blancs dévasté à Alep

 

 

La conseillère américaine à la sécurité nationale Susan Rice a indiqué que les Etats-Unis condamnaient «avec la plus grande fermeté les terribles attaques contre des installations médicales et les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • oban07 il y a 3 semaines

    tout est noir à alep et rose à Mossoul pauvres journaleux

  • Berg690 il y a 3 semaines

    BlaBlaBla, L'osdh connait le nombre de victimes civils mais pas celui des islamistes.....