Syrie : «Je ne suis pas Ianoukovitch. Je ne partirai pas», prévient Assad

le
0
Syrie : «Je ne suis pas Ianoukovitch. Je ne partirai pas», prévient Assad
Syrie : «Je ne suis pas Ianoukovitch. Je ne partirai pas», prévient Assad

Le président syrien Bachar al-Assad n'a rien perdu de sa verve. Ce dernier a déclaré qu'il ne comptait pas suivre l'exemple du chef d'Etat déchu ukrainien Viktor Ianoukovitch et qu'il ne quitterait pas le pouvoir, dans un message adressé à Vladimir Poutine, a rapporté lundi un responsable russe qui l'a rencontré.

«Le président syrien m'a dit : Dites à Poutine que je ne suis pas Ianoukovitch et que je ne partirai pas», a rapporté l'ex-Premier ministre et ancien chef de la Cour des comptes Sergueï Stepachine, lors d'une conférence de presse à Moscou, à son retour de Damas. En février, Viktor Ianoukovitch a fui l'Ukraine, où des forces pro-européennes ont pris le pouvoir, et s'est réfugié en Russie.

Sergueï Stepachine s'est rendu en Syrie la semaine dernière avec une délégation russe de haut niveau pour transmettre au président syrien un message de son homologue russe, allié du régime de Damas, confronté à une révolte depuis mars 2011. «J'ai rencontré le président syrien dans une de ses résidences» pour lui faire savoir notamment que Moscou «soutenait toujours sa lutte contre le terrorisme» et afin de le «remercier pour sa position concernant la destruction des armes chimiques», a-t-il précisé.

Assad s'apprête à briguer un troisième mandat

«Contrairement à M. Ianoukovitch, M. Assad n'a pas d'ennemis dans son entourage proche (...) et sans aucun doute il sait ce qu'il fait», a encore estimé Sergueï Stepachine, aujourd'hui président de l'ONG la Société impériale orthodoxe palestinienne. «Et physiquement, l'homme est en pleine forme», a-t-il poursuivi.

«M. Assad m'a dit que la phase active des actions militaires en Syrie sera terminée d'ici fin 2014 (...) et qu'ensuite commencera la lutte contre les terroristes», a continué Sergueï Stepachine.

 

Confronté depuis trois ans à une rébellion qui veut sa chute, Bachar al- Assad n'a pas encore officiellement annoncé son intention de briguer ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant