Syrie : «Je n'ai pas encore pris de décision» affirme Obama

le
8
Syrie : «Je n'ai pas encore pris de décision» affirme Obama
Syrie : «Je n'ai pas encore pris de décision» affirme Obama

Ce n'est plus qu'«une question de jours», selon la Coalition nationale syrienne. Une intervention militaire contre le régime syrien semble désormais inévitable, même en l'absence de mandat des Nations-Unies. Mercredi, une réunion des membres permanents du Conseil de sécurité s'est soldée par un échec.

Dans la soirée, Londres a annoncé attendre les résultats de l'enquête de l'ONU sur l'emploi ou de gaz toxiques lors du massacre du 21 août dans la banlieue de Damas, qui a causé la mort de plus d'un millier de personnes, selon l'opposition. Selon le patron des Nations-Unies Ban Ki-moon, les experts ont besoin de quatre jours pour boucler leur mission, avant de procéder à des analyses et présenter leur rapport.

Dans un entretien à la télévision publique en fin de journée, Barack Obama a affirmé n'avoir pas encore pris de décision sur une éventuelle intervention en Syrie.

Alors que les Etats-Unis sont catégoriques - «des armes chimiques ont été utilisées en Syrie» le 21 août-, François Hollande a déclaré mardi que la France était «prête» à intervenir militairement aux côtés des Américains pour «punir» le régime du président Bachar al-Assad. Le Président de la République recevra jeudi le chef de la Coalition nationale syrienne. Le Parlement est convoqué mercredi 4 septembre pour une session extraordinaire, sans que cela «préjuge aucunement» d'une éventuelle intervention française en Syrie, assure la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem.

«Dissuader» Bachar al-Assad de recourir à nouveau aux armes chimiques

Pour Washington, Paris ou Londres, il ne s'agit pas de renverser le régime, mais de «dissuader» le président syrien de recourir de nouveau aux armes chimiques. David Cameron a convoqué le Parlement pour un vote jeudi sur «la réponse du Royaume-Uni aux attaques à l'arme chimique» présumées. Selon un haut responsable américain, les Etats-Unis écartent une action ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • baljo le mercredi 28 aout 2013 à 22:02

    Quelqu’un peut-il expliquer comment des frappes peuvent dissuader Bachar d'employer l'arme chimique si ce sont les rebelles qui les ont employé?

  • kurki le mercredi 28 aout 2013 à 21:50

    Hi, hi, ils veulent dissuader la Syrie d'utiliser ses armes. Comment ? En les démolissant, ce qui fera un gros nuage toxique et remplira les cimetières !

  • cavalair le mercredi 28 aout 2013 à 15:37

    QUESTION DU JOUR. Syrie : la France doit-elle participer à l'intervention ...Il y aura toujours de k.ons pour dire oui

  • kojiro6 le mercredi 28 aout 2013 à 13:55

    Oui il y a des preuves, et ces preuves montres que ce n'est pas le régime syrien, mais bien les rebelles qui sont à l'origine de cette attaque!!!! http://imranhoseinfr.wordpress.com/2013/08/23/syrie-le-massacre-chimique-dal-ghouta-la-russie-fournit-les-preuves-satelittes-aux-nations-unies-sur-les-auteurs-du-massacre/

  • eliranex le mercredi 28 aout 2013 à 10:51

    baljo pour les preuves tu consultes mediapart...Tu penses bien que ce n'est pas A2 qui va faire une telle annonce et bien moins RTL !!!

  • GUY.WERY le mercredi 28 aout 2013 à 10:36

    et pourquoi ne puis-je pas poster ce commentaire ?

  • M9390997 le mercredi 28 aout 2013 à 10:14

    Coup de tonnerre aux États-Unis, selon le très sérieux magazine américain Foreign Policy, la CIA a aidé Saddam Hussein à effectuer des attaques chimiques contre l’Iran, en 1988. (Source Ouest France) La France devrait rester à l écart.

  • baljo le mercredi 28 aout 2013 à 09:41

    Des preuves!