Syrie : incursion turque pour évacuer des soldats et un mausolée ottoman

le
0
Syrie : incursion turque pour évacuer des soldats et un mausolée ottoman
Syrie : incursion turque pour évacuer des soldats et un mausolée ottoman

La Turquie a mené dans la nuit de samedi à dimanche une vaste et brève opération militaire sur le territoire syrien. Il s'agissait d'évacuer 40 soldats turcs qui gardaient une tombe ottomane située dans une minuscule enclave turque, en plein désert syrien, dans une zone contrôlée par le groupe Etat islamique. Damas a dénoncé dimanche une «agression flagrante». 

Ankara a lancé cette opération samedi vers 21 heures heure locale (22h heure française), faisant passer «572 soldats par le poste-frontière de Mursitpinar (sud-est)», a annoncé dimanche le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu. Une quarantaine de chars sont entrés en Syrie, protégés par l'aviation et des drones. L'opération s'est achevée sans combats. Un soldat turc a toutefois perdu la vie lors d'«un accident» au moment de l'incursion, a précisé le Premier ministre turc.

Le tombeau considéré comme un territoire turc

«Les reliques du dignitaire turc ont été rapatriées temporairement en Turquie pour être inhumés ultérieurement en Syrie.» Les troupes turques et les soldats qui gardaient la tombe sont rentrés tôt dimanche en Turquie. Tout ce qui restait du lieu saint a été détruit, a indiqué le Premier ministre turc. La Turquie avait déjà menacé les jihadistes de représailles s'ils attaquaient le site symbolique, sous souveraineté turque, situé au nord-est d'Alep.

Une autre zone a alors été sécurisée en territoire syrien, près de la frontière turque. La dépouille doit y être inhumée dans les jours suivant. Les chaînes turques ont d'ailleurs diffusé des images de soldats turcs plantant le drapeau turc sur le nouveau site qui doit abriter la tombe de Souleïmane Shah, cet ancêtre du fondateur de l'empire ottoman, mort dans le désert syrien au XIIIe siècle, alors qu'il fuyait devant l'avancée mongole. Le tombeau est considéré comme un territoire turc depuis la signature d'un traité avec la France, qui occupait alors ce ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant