Syrie : incertitude autour de la mort de l'otage américaine de Daech

le
0
Syrie : incertitude autour de la mort de l'otage américaine de Daech
Syrie : incertitude autour de la mort de l'otage américaine de Daech

Une otage américaine aurait été tuée lors d'un raid aérien de la coalition internationale dans la région de Raqqa, bastion de jihadistes, au nord de la Syrie. C'est ce qu'affirme le groupe Etat islamique (EI) dans un communiqué diffusé sur des sites jihadistes. De leur côté, les Etats-Unis ont rapidement réagi en assurant qu'ils ne disposaient d'aucune preuve « tangible» de la mort d'une de leur ressortissante.

«Nous sommes évidemment très préoccupés par ces informations. Nous n'avons pas, pour l'instant, de signe tangible confirmant les affirmations de l'EI» sur la mort de cet otage, a déclaré Bernadette Meehan, porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC).

Selon l'EI, l'otage américaine aurait été tuée lors d'un raid aérien de la coalition internationale dans la région de Raqa, un bastion des jihadistes dans le nord de la Syrie. «L'aviation de la coalition croisée a bombardé une position en dehors de la ville de Raqqa après les prières du vendredi. Aucun combattant n'a été touché mais nous pouvons confirmer qu'une otage américaine a été tuée par les frappes» prétend le groupe terroriste. 

Kayla Mueller, membre d'une ONG, enlevée le 4 août 2013 en Syrie

Aux Etats-Unis, la famille de Kayla Mueller a confirmé que la jeune femme, une travailleuse humanitaire originaire d'Arizona (sud-ouest), avait été enlevée par l'EI à Alep en Syrie le 4 août 2013, en sortant d'un hôpital de la branche espagnole de Médecins sans frontière. Selon sa famille, qui a appelé les médias à la prudence sur cette affaire, Kayla Mueller était arrivée en décembre 2012 à la frontière turco-syrienne, pour travailler avec deux ONG aidant les réfugiés syriens. En mai 2014, la famille avait reçu confirmation de sa captivité et une preuve de vie.

Le journaliste Nicolas Hénin, ex-otage en Syrie libéré en avril 2014 après dix mois de captivité, affirme sur Twitter avoir été détenu avec la jeune ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant