Syrie : Hollande met la pression sur Assad

le
7
Syrie : Hollande met la pression sur Assad
Syrie : Hollande met la pression sur Assad

L'étau se resserre autour du régime de Bachar al-Assad en Syrie. Depuis l'attaque meurtrière de mercredi dans la banlieue de Damas, les soupçons pèsent de plus en plus sur la responsabilité du gouvernement ainsi que sur la nature «chimique» du raid.

Ce dimanche, le président français François Hollande l'a dit à son homologue américain, Barack Obama: «Tout concorde pour désigner le régime de Damas comme l'auteur» de ces attaques. Les deux présidents ont convenu de «rester en étroit contact pour apporter une réponse commune à cette agression sans précédent», a précisé l'Elysée dans un communiqué.

Un peu plus tôt, l'Elysée a indiqué également que François Hollande s'est entretenu du dossier syrien avec le Premier ministre australien, Kevin Rudd (l'Australie prendra la présidence du Conseil de sécurité des Nations-Unies au mois de septembre). A cette occasion, François Hollande s'est joint à de nombreux responsables de la communauté internationale pour demander que les inspecteurs des Nations-Unies puissent avoir accès «sans délai et sans restriction aucune aux sites incriminés».

Actuellement en visite en Cisjordanie et en Israël, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a affirmé de son côté qu'il n'a «aucun doute» sur l'attaque à l'arme chimique et sur la «responsabilité» du régime de Bachar al-Assad. Une déclaration appuyée par Washington qui estime qu'il y a «très peu de doutes» sur l'usage d'armes chimiques en Syrie. Ce que Damas nie en bloc.

Dimanche, après avoir depuis mercredi refusé l'accès, le gouvernement syrien a accepté la mission de l'ONU pour infirmer ou confirmer l'utilisation controversée du gaz sarin dans l'attaque qui, selon l'opposition syrienne, a fait plus de 1 300 morts. Moscou, un des principaux soutiens de Damas, appelle au «bon sens» et à ne pas commettre d'«erreur tragique». Et pour réaffirmer sa volonté de soutenir Bachar al-Assad, la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jurek le vendredi 6 sept 2013 à 11:21

    Des enquêteurs des Nations unies ont réuni des témoignages selon lesquels des insurgés syriens se sont servis de gaz sarin, un agent neurotoxique interdit par le droit international, a déclaré dimanche 5 mai la magistrate suisse Carla Del Ponte. Interrogée par la télévision helvète, la membre de la commission d’enquête indépendante de l’ONU sur les violences en Syrie a précisé que les investigations menées jusque-là ne permettaient pas de conclure que les forces gouvernementales syriennes avaien

  • ppetitj le vendredi 6 sept 2013 à 10:21

    Il met la "pression". Les musulmans ne boivent pas d'alcool....

  • cavalair le dimanche 25 aout 2013 à 20:47

    Ou la la Assad va pi.sser dans sa culotte quand Holland va froncer les sourcis. Assad en a rien a br.anler de ce charlot de Holland. Dans 2 ans il sera completement oublie sauf sa nullite

  • bordo le dimanche 25 aout 2013 à 18:41

    Hollande qui mettrait la pression sur Assad ! La bonne blague. Comme tout le reste, Hollande ne sait pas quoi faire et ne fait donc rien.

  • frk987 le dimanche 25 aout 2013 à 17:52

    Pour Bush, Saddam Hussein détenait des armes chimiques, mais ils ont tellement envie de mettre au pouvoir des intégristes, qu'ils le feront !!!! Hollandouille en tête.

  • LeRaleur le dimanche 25 aout 2013 à 15:15

    Ben voyons, sacré pingouin.

  • baljo le dimanche 25 aout 2013 à 13:49

    Radio Paris ment!Radio Paris ment!Radio Paris ment!