Syrie : Hollande et Merkel face à Poutine pour prolonger la trêve à Alep

le , mis à jour à 23:08
6
Syrie : Hollande et Merkel face à Poutine pour prolonger la trêve à Alep
Syrie : Hollande et Merkel face à Poutine pour prolonger la trêve à Alep

Si la Russie a annoncé mercredi après-midi que la trêve prévue jeudi à Alep durera onze heures au lieu de huit, François Hollande a promis mercredi de «tout faire» avec la chancelière allemande Angela Merkel pour «prolonger» bien au-delà le cessez-le-feu dans les quartiers est de cette ville qui vivent sous un déluge de bombes depuis le 22 septembre. Les frappes de l'aviation russe et syrienne ont cependant cessé depuis mardi matin afin de permettre aux civils de se préparer à quitter Alep-est via six couloirs humanitaires.

 

Dans le cadre d'un sommet sur l'Ukraine, tous deux rencontrent Vladimir Poutine dans la soirée à Berlin, alors que les relations franco-russes ne sont pas au beau-fixe. Le président russe devait initialement venir à Paris ce mercredi pour l'inauguration centre spirituel et culturel orthodoxe russe, mais a annulé sa venue précisément en raison du dossier syrien que François Hollande entendait mettre au centre des débats. Berlin n'écarte plus d'éventuelles sanctions contre la Russie en représailles de ses bombardements. Les dirigeants des 28 pays de l'Union européenne devraient «fermement condamner» jeudi la participation de la Russie aux bombardements du régime syrien et exiger une cessation «immédiate» des hostilités.

 

Berlin : des peluches «ensanglantées» contre les bombes

 

A Berlin, pour la venue du chef de l'Etat russe, quelques dizaines de manifestants avaient étalé des ours en peluche ensanglantés pour protester contre les bombardements en Syrie près de la chancellerie. Ils criaient des slogans critiquant l'action de l'armée russe dans ce pays mais aussi en Ukraine et en Tchétchénie.

 

Syrians, Ukrainians, Chechens protesting Putin's visit in Berlin https://t.co/hWlTEaeoWU  pic.twitter.com/L5SijiCSvN via @shvskiy

— Liveuamap (@Liveuamap) 19 octobre 2016

 

 

 

 

 

 

Paris veut peser sur les soutiens de Bachar al-Assad. «La France ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 il y a un mois

    Le titre est mensonger. C'est Poutine, Merkel et Hollande face à Porochenko. C'est l'Ukraine qui a un problème à régler et personne d'autre.

  • mucius il y a un mois

    Reposté car censuré 4 fois : Au lieu de dépenser sans compter pour faire la guerre la Russie ferait mieux de soigner les Russes. Voir article Le Monde : "En Russie, les malades du cancer préfèrent mourir. Seuls 20 % des malades en phase terminale ayant besoin d’antidouleur ont accès à un traitement." http://www.lemonde.fr/sante/article/2016/10/19/en-russie-les-malades-du-cancer-preferent-mourir_5016543_1651302.html#QUao7gBgXqQT03SU.99

  • charleco il y a un mois

    /poutine-a-ses-partenaires-etatsuniens-pas-question-que-la-russie-joue-le-role-de-gros-mechant/ (Phrase à chercher dans Google) sur un certain réseau inter national point net

  • fdha il y a un mois

    plein de verrues ce type!..horrible....

  • fdha il y a un mois

    de grands "SENTIMENTS" pour de toute petites combines politiciennes..comme d'hab!

  • nayara10 il y a un mois

    Cousu de fils blancs .Et bien verrouillé par les USA....