Syrie : François Hollande veut un gouvernement provisoire

le
0
Le président qui a donné sa feuille de route aux ambassadeurs entend renforcer les institutions de l'euro.

En ouvrant la Xe Conférence des ambassadeurs, la grand-messe annuelle de la diplomatie française, François Hollande s'est attaché lundi, devant les quelque 200 diplomates réunis à Paris, à faire mentir les critiques qui l'ont accusé d'avoir une politique étrangère «molle» et «immobile».

Après l'interventionnisme de Nicolas Sarkozy, qui avait arrêté les chars russes en Géorgie, codirigé la coalition anti-Kadhafi en Libye, rapproché Paris de ses alliés américain et britannique, l'attitude «passive» ou «attentiste» du nouveau chef de l'État a été dénoncée à droite. Face à la montée des pays émergents, qui modifie les équilibres mondiaux, certains estiment en effet que la France, afin de tenir son rang et de maintenir son influence dans le monde, doit, davantage qu'avant, compenser son recul sur la scène internationale par une volonté et une énergie particulières.

Resté silencieux au début de l'été pendant la bataille d'Alep, exhorté à prendre de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant