Syrie : François Hollande confirme la livraison d'armes aux rebelles

le
2
Syrie : François Hollande confirme la livraison d'armes aux rebelles
Syrie : François Hollande confirme la livraison d'armes aux rebelles

«Les rebelles syriens méritent tout notre soutien». François Hollande a été clair sur sa position en Syrie, ravagée par la guerre civile depuis plus de trois ans, dans son interview donnée au journal Le Monde, jeudi. Quelques heures plus tard, ce jeudi, lors d'une visite à La Réunion, le chef de l'Etat français est allé plus loin, confirmant une rumeur qui courait depuis plusieurs mois.

La France a bien livré des armes aux rebelles Syriens, en lutte contre les forces loyalistes. Ces livraisons sont intervenues «il y a plusieurs mois, quand des rebelles syriens faisaient face à la fois aux armées du dictateur Bachar al-Assad et au comportement de ce groupe terroriste, l'Etat islamique», a détaillé François Hollande. 

«On ne pouvait pas laisser les seuls Syriens, qui préparaient la démocratie (...), être sans armes», a-t-il justifié. Et de poursuivre : «Aujourd'hui encore, c'est terrible ce qui se passe en Syrie», avec «d'un côté, l'Etat de Bachar al-Assad qui continue de pilonner et de massacrer, (de l'autre) l'Etat islamique (l'EI) et, au milieu, celles et ceux qui étaient supposés préparer l'avenir et qui sont pris en tenaille». Et de conclure : «Nous ne devons pas relâcher le soutien que nous avions accordé à ces rebelles qui sont les seuls à participer à l'esprit démocratique».

Une livraison en concertation avec les Etats-Unis et la Grande Bretagne

L'information circulait depuis 2013 sans être réellement confirmée par les autorités. En mars de cette même année, le Nouvel Observateur affirmait en effet que la France avait livré des armes aux rebelles. Selon l'hebdomadaire, qui citaient une source anonyme au sien de l'appareil d'Etat, le président avait commencé la livraison à la mi-décembre 2012, «en concertation avec la Grande-Bretagne et les Etats-Unis». François Hollande confirme à nouveau ce jeudi que ce genre d'opération ne peut «pas se faire seul» et «se fait en bonne ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • newwin le jeudi 21 aout 2014 à 18:02

    un gros nul financer des terroristes tt ca pour prendre le pouvoir de bachar garant de l unité de la syrie

  • jyth01 le jeudi 21 aout 2014 à 17:28

    Bon OK, on peut livrer des armes, avec le risque qu'elles soient utilisées par d'autres...Mais il faut arrêter de parler de forces démocratiques...on voit le résultat du soutien de la démocratie par la gauche française en Tunisie, Egypte, Syrie, Lybie...Les socialistes sont tellement naïfs qu'ils pensent qu'il suffit de prononcer le mot magique "Démocratie" pour que tout se passe bien.