Syrie : en trois jours, au moins cent jihadistes tués à Kobané

le
0
Syrie : en trois jours, au moins cent jihadistes tués à Kobané
Syrie : en trois jours, au moins cent jihadistes tués à Kobané

Après un mois et demi d'affrontements, la ville syrienne de Kobané est toujours le théâtre d'un affrontement acharné entre les forces kurdes, qui viennent d'enregistrer le renfort de 150 peshmergas irakiens, et les jihadistes du groupe Etat islamique (EI). Le bilan dévoilé ce samedi par l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) traduit la violence des combats. «Durant ces trois derniers jours sont morts au moins cent membres de l'EI et de la police religieuse venus d'Alep et Raqa (nord) pour participer aux combats (...) à Kobané et les régions environnantes», a détaillé cette ONG.

 

Depuis le début de l'offensive du groupe Etat islamique dans la région de Kobané lancée le 16 septembre, 576 jihadistes ont péri dans les affrontements, toujours selon l'OSDH. Dans le camp opposé, 361 membres des Unités de protection du peuple (YPG, principale milice kurde syrienne) et de leurs alliés ont été tués, ainsi que 21 civils, ont été tués. Au total, 958 personnes ont donc trouvé la mort d'après l'OSDH.

Les Peshmergas n'ont pas encore combattu

Des tirs sporadiques ont été entendus samedi dans la troisième localité kurde de Syrie, également touchée par des petites explosions. Vendredi, quinze Kurdes des YPG ont été tués dans les affrontements, tandis que onze jihadistes ont péri dans des frappes de la coalition à Kobané et Raqa.

D'après l'OSDH, les Peshmergas, équipés de lance-roquettes, de fusils automatiques et de mortiers n'ont pas participé aux combats ayant fait rage la nuit passée. «Nous étions prêts à combattre immédiatement, mais les (milices kurdes syriennes) YPG nous ont demandé (...) de préparer un certain nombre de choses avant», a déclaré un officier peshmerga joint par téléphone par l'agence de presse kurde Rudaw. L'armée américaine a indiqué de son côté avoir effectué cinq frappes visant les positions de Daech dans la région de Kobané au cours des dernières 24 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant