Syrie: el-Assad désarme les unités sunnites

le
0
Après la défection d'un ministre, le régime craint un putsch.

Certes, il ne s'agit encore que d'un vice-ministre du Pétrole et non d'un général de corps d'armée. Mais la défection d'Abdo Hussameddine, annoncée jeudi dans un message vidéo posté sur YouTube, est un incontestable revers infligé au régime de Bachar el-Assad, au moment où ce dernier craint une extension de la contestation à Alep, la deuxième ville du pays.

Il s'agit de la première défection d'un responsable gouvernemental. «Je rejoins la révolution», a déclaré M. Hussameddine, en appelant les autres ministres à abandonner «un bateau qui coule». Compte tenu des pressions exercées sur leurs proches, il est très difficile pour les dirigeants ou diplomates syriens de rallier l'opposition. Mais, après un an de révolte ayant entraîné de nombreuses défections parmi les militaires, c'est surtout vis-à-vis de l'armée que le régime se montre le plus vigilant, en particulier à l'égard de sa composante sunnite, la confession des milliers de manifestants ant

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant