Syrie: "descente aux enfers" à Alep

le , mis à jour le
110
Des civils fuient les quartiers d'Alep-Est, le 29 novembre 2016 ( AFP / )
Des civils fuient les quartiers d'Alep-Est, le 29 novembre 2016 ( AFP / )

L'ONU a condamné mardi la "descente aux enfers" vécue par les civils à Alep-Est, où des milliers d'entre eux fuient les combats et les bombardements au fur et à mesure de l'avancée des forces du régime syrien face à des rebelles aux abois.

Alors que le régime de Bachar al-Assad semble proche de sa plus grande victoire depuis le début du conflit en 2011, une réunion urgente du Conseil de sécurité de l'ONU réclamée par Paris devait se tenir mardi ou mercredi à New York, selon des diplomates.

Localisation des quartiers d'Alep perdus par les rebelles depuis le 23 novembre, zones contrôlées par les f
Localisation des quartiers d'Alep perdus par les rebelles depuis le 23 novembre, zones contrôlées par les forces en présence ( AFP / Valentina BRESCHI, Simon MALFATTO, Frédéric BOURGEAIS )

L'armée syrienne et les milices qui la soutiennent se sont emparées de plus de 30% du territoire rebelle ces trois derniers jours dans la deuxième ville du pays, principal enjeu du conflit qui a fait plus de 300.000 morts en plus de cinq ans.

Cette avancée rapide a provoqué la fuite d'Alep-Est, aux mains des rebelles, de près de 20.000 personnes ces dernières 72 heures, a annoncé le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Cet exode se poursuivait mardi, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui a fait état de combats dans plusieurs quartiers. Dix civils ont été tués par un bombardement dans l'un d'entre eux.

Des civils fuient les quartiers d'Alep-Est, le 29 novembre 2016
Des civils fuient les quartiers d'Alep-Est, le 29 novembre 2016 ( AFP / )

Selon l'ONU, 10.000 habitants ont rejoint Alep-Ouest, contrôlé par le régime, tandis que 4.000 à 6.000 ont trouvé refuge dans un quartier nord aux mains des forces kurdes.

Des milliers d'autres familles fuient vers les quartiers méridionaux d'Alep-Est toujours contrôlés par les rebelles mais doivent affronter le froid et la faim, selon un correspondant de l'AFP.

- 'Catastrophe humanitaire' -

Des civils fuient les quartiers d'Alep-Est, le 29 novembre 2016
Des civils fuient les quartiers d'Alep-Est, le 29 novembre 2016 ( AFP / George OURFALIAN )

La situation est "alarmante et effrayante", a résumé M. O'Brien. Car, en plus de "l'intensification des combats au sol et les bombardements aériens aveugles", plus aucun hôpital ne fonctionne et "les stocks alimentaires sont pratiquement épuisés".

"C'est une lente descente aux enfers", a renchéri Bettina Luescher, porte-parole du Programme alimentaire mondial (PAM).

Face à cette "catastrophe humanitaire", la France a demandé que le Conseil de sécurité se réunisse "immédiatement" pour permettre notamment un accès sans entrave de l’aide humanitaire.

L'armée syrienne a lancé le 15 novembre une nouvelle offensive sur Alep-Est qui a brisé les défenses rebelles, incapables de résister à la puissance de feu déployée par Damas et ses alliés étrangers.

Des civils fuient les quartiers d'Alep-Est, le 29 novembre 2016
Des civils fuient les quartiers d'Alep-Est, le 29 novembre 2016 ( AFP / GEORGE OURFALIAN )

L'offensive du régime a provoqué la mort de plus de 250 civils en près de quinze jours à Alep-Est, selon l'OSDH. Les rebelles ont parallèlement tué au moins 40 civils en bombardant les zones gouvernementales d'Alep-Ouest.

A Alep-Est, "il n'y a ni nourriture, ni eau, ni abri, ni moyens de transport", a résumé Ibrahim Abou Laith, porte-parole des Casques blancs, le service de secouristes du secteur rebelle.

Save the Children a dit craindre que l'assaut du régime ne divise des familles et laisse des milliers de personnes, dont des enfants, sans abri et exposés au danger.

"Avec autant de gens coincés dans un espace se réduisant toujours plus, les enfants ne peuvent être que des cibles pour les bombes", a déclaré sa directrice Sonia Khush.

Une chute totale d'Alep-Est infligerait aux groupes insurgés leur pire défaite depuis 2011 et permettrait au régime de se lancer dans la conquête d'autres villes qui lui échappent, comme Idleb (nord).

- Soldats turcs disparus -

Le régime tente également de se débarrasser des rebelles autour de Damas. Au moins 1.200 personnes, des insurgés et leurs familles, ont été évacuées depuis lundi soir de l'un des derniers bastions des insurgés à l'ouest de la capitale, selon des ONG.

A l'instar d'autres opérations similaires, les personnes évacuées de Khan al-Chih ont été conduites dans une province aux mains des rebelles.

La guerre en Syrie est devenue de plus en plus complexe depuis 2011, avec l'intervention de multiples acteurs, comme les grandes puissances ou les groupes jihadistes, notamment l'Etat islamique (EI), sur un territoire totalement morcelé.

Alliée de l'opposition, la coalition internationale menée par Washington qui lutte contre l'EI a reconnu mardi avoir mené par erreur un bombardement sur des forces loyalistes en septembre dernier près de Deir Ezzor, une ville de l'Est divisée entre secteurs aux mains de l'EI et quartiers contrôlés par le régime.

L'EI est également présent dans le nord du pays, près de la frontière avec la Turquie où le groupe extrémiste est combattu par l'armée turque. Cette dernière a annoncé mardi soir avoir avoir perdu tout contact avec deux de ses soldats en Syrie, dont l'agence de presse affiliée à l'EI a revendiqué l'enlèvement.

La France et le Royaume-Uni ont par ailleurs annoncé qu'ils allaient soumettre bientôt à leurs partenaires du Conseil de sécurité de l'ONU un projet de résolution prévoyant des sanctions contre des responsables syriens coupables d'avoir utilisé des armes chimiques.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Berg690 il y a 3 jours

    Qu'on en finisse avec les islamistes radicaux et les " amis de la Syrie" . Le plus tôt sera le mieux!

  • Berg690 il y a 3 jours

    M716 naîf? tout sauf ça mais bien payé sûrement.

  • ZvR il y a 3 jours

    Le gouvernement parle de fermer les sites internet jihadistes. L'AFP risque d'avoir des problèmes.

  • zzxcvb41 il y a 3 jours

    M716..., merci de laisser les autres s'exprimer. Chacun est libre de penser ce qu'il veut.Et je suis d'accord avec delapor4. Vous me semblez un brain naïf. L'Occident agit par interet et non pas par humanisme

  • M7163258 il y a 4 jours

    delapor4 " Pendant ce temps, essayez d'ouvrir votre esprit et cultivez vous, ça urge ! " hôpital qui se fout de la charité vous n'avez aucuns arguments lorsque l'on vous demande vos sources vous vous débinez vous êtes un triste sir malhonnête ...

  • M7163258 il y a 4 jours

    delapor4 Vous allez être déçu parce que avec Donald Trump vous allez voir qu'il va tout faire pour rester en tête avec un dollar fort sans conflits La guerre économique c'est bien plus efficace. Les peuples opprimés se plaindront comme d'habitude de la non intervention et vous les accuserez à nouveau parce que c'est votre raison d"être accuser peu importe ce que les américains ou les européens font, les musulmans sont tellement mieux!

  • M7163258 il y a 4 jours

    delapor4 Je ne suis pas naïf et je suis sain d'esprit à mon avis ce n'est pas votre cas à colporter des théories délirantes comme vous le faites mais je vous soupçonne tout de même de le faire pour le compte des islamistes...

  • M7163258 il y a 4 jours

    delapor4 Lorsque l'on se mêle des affaire des autres on a toujours une part de responsabilité et souvent aussi importante que lorsque l'on refuse de s'en mêler, mais il ne faut pas inverser les rôles tout de même ! Certains nous accusent de ne pas assez intervenir et vous de trop mais quid des Russes que vous semblez aimer pourtant ils détruisent les écoles et les hôpitaux tirent sur le peuple

  • delapor4 il y a 4 jours

    Vous êtes naïf, M716. Je vous ai cité une des vraies raison qui est d'imposer au monde le dollar, le yen et l'euro par la force militaire car sinon nous faisons faillite à très brève échéance. Mais avez-vous entendu parler du "Grand Israël"? Assurément non. Vous êtes un inculte en matière de géostratégie !

  • M7163258 il y a 4 jours

    delapor4 "Vous ne manquez pas d'air, M716, n'avez-vous donc pas remarqué que l'Occident est systématiquement du côté des islamistes et contre les régimes laïcs? Tunisie, Libye, Egypte, Irak, Syrie et j'en passe...N'importe quoi la seule chose que l'on peut reprocher aux "occidentaux" c'est d'avoir essayé d'aider ceux qui réclamaient de la démocratie et cela allait contre nos intérêts le négoce avec les dictateurs était bien plus aisé. Nous aurions été accusé de tenir en place les dictatures..