Syrie : des raids aériens font onze morts dont des enfants près de Damas

le
0
Syrie : des raids aériens font onze morts dont des enfants près de Damas
Syrie : des raids aériens font onze morts dont des enfants près de Damas

Au moins 11 personnes, dont quatre enfants, ont péri ce jeudi dans des frappes aériennes contre deux localités rebelles à l'est de Damas, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). À Douma, principale ville de la banlieue de Damas, fréquemment bombardée par le régime, un raid aérien a causé la mort de huit civils, dont trois enfants, tandis que deux femmes et une fillette ont été tuées à Saqba.

 

 

L'armée syrienne mène depuis plusieurs semaines une offensive pour reprendre la banlieue de Damas, dont une partie lui échappe depuis plusieurs années. Le mois dernier, déjà, un raid du régime syrien faisait trois morts dans la même ville de Douma. 

 

Vidéo. Syrie: 3 morts dans des raids sur un fief rebelle près de Damas

 

 

 

Un ancien officier du régime tué dans des raids

 

 

Dans la province méridionale de Deraa, un officier qui a déserté l'armée syrienne et sept membres de sa famille, dont quatre enfants, ont également péri ce jeudi dans des frappes aériennes qui ont touché sa maison près de Nassibine, le poste-frontière fermé avec la Jordanie, a indiqué l'OSDH.

 

 

«Le capitaine Imad Taqtaq a été l'un des premiers officiers à déserter l'armée syrienne après la révolte contre le régime en 2011», a indiqué Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH qui n'était pas en mesure de dire si les raids visaient précisément sa maison. Imad Taqtaq dirigeait un bataillon rebelle dans la province de Deraa, berceau de la révolte contre Bachar al-Assad. Sa femme et ses deux enfants figurent parmi les victimes. 

 

 

 

Des frappes de la coalition font 20 morts civils près de Raqa

 

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), des frappes, cette fois attribuées à la coalition internationale dirigée par Washington près de Raqa, ont tué vingt civils mardi soir. Raqa est le bastion du groupe Etat islamique (EI) en Syrie ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant