Syrie-Des milliers d'habitants rentrent à Manbij, libérée de l'EI

le
0
    BEYROUTH, 13 août (Reuters) - Des milliers de personnes qui 
avaient fui Manbij occupée par les djihadistes de l'Etat 
islamique (EI) sont revenus dans la ville du nord de la Syrie 
depuis qu'elle a été reprise cette semaine par des combattants 
kurdes et arabes soutenus par la coalition formée par les 
Etats-Unis. 
    Après deux mois de combats, les Forces démocratiques 
syriennes (FDS) ont annoncé vendredi contrôler totalement Manbij 
après la fuite des derniers djihadistes, qui ont utilisé des 
civils comme boucliers humains, en direction de Djarablous, près 
de la frontière turque.   
    Des centaines de voitures transportant des habitants et 
leurs biens ont quitté les camps de déplacés dans les villages 
et régions rurales environnantes pour revenir à Manbij, ont dit 
samedi les FDS et des habitants. 
    "Des milliers de personnes reviennent et les magasins 
rouvrent. C'est le début d'un retour à une vie normale", a 
déclaré à Reuters Charfan Darwich, porte-parole du Conseil 
militaire de Manbij, formé par les FDS. 
    Sur des vidéos mises en ligne sur les sites d'informations 
pro-FDS, on voit des hommes raser leur barbe et des femmes 
brûler leur niqab. Tous témoignent de la rigueur de la vie sous 
l'emprise de l'EI. 
    Selon Charfan Darwich, le retour rapide des habitants 
s'explique par le fait que les combats et les frappes aériennes 
de la coalition américaine ont épargné de nombreux quartiers de 
la ville. 
    Manbij apparaît nettement moins dévastée que beaucoup 
d'autres agglomérations syriennes, même si les ponts et des 
hôpitaux ont été bombardés. 
    Les FDS disent avoir par ailleurs neutralisé 13.000 mines et 
bombes artisanales laissées par les djihadistes et rechercher 
d'éventuelles cellules dormantes parmi les habitants qui sont 
restés jusqu'au bout dans la ville.     
     
 
 (Suleiman Al-Khalidi; Tangi Salaün pour le service français) 
 )
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant