Syrie : des jihadistes derrière l'enlèvement des sept humanitaires

le
0
Syrie : des jihadistes derrière l'enlèvement des sept humanitaires
Syrie : des jihadistes derrière l'enlèvement des sept humanitaires

Trois des six employés du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) qui avaient été enlevés dimanche dans le nord de la Syrie ont été libérés, tout comme le travailleur humanitaire syrien du Croissant Rouge de ce pays, a annoncé lundi le CICR. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), ce sont des jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) qui sont derrière ces kidnappings. Ce groupe, qui combat les troupes du régime de Bachar al-Assad, est affilié à Al-Qaïda

Les enlèvements sont de plus en plus fréquents en Syrie, journalistes et travailleurs humanitaires étant des cibles privilégiées. Le mois dernier, un travailleur humanitaire allemand, détenu pendant 4 mois par ses ravisseurs, avait réussi à s'échapper à Idleb, tout comme ses deux collègues en juillet, selon leur groupe Gruenhelme. La semaine dernière, on apprenait par ailleurs que deux journalistes français, Pierre Torres, et Nicolas Hénin, avaient été enlevés en Syrie au mois de juin, comme leurs confrères Didier François et Edouard Elias.

VIDEO. Syrie : des hommes armés enlèvent des membres du CICR

Attentat sanglant près d'Idleb. Une trentaine de personnes ont été tuées, dont des enfants, dans un attentat à la voiture piégée lundi dans la province d'Idleb. L'attentat s'est produit dans la ville de Darkouche, près de la frontière turque, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), faisant état d'au moins 27 morts. Le bilan risque de s'alourdir car il y a de nombreux blessés graves. Selon un groupe de militants anti-régime, l'attentat a eu lieu dans un marché. Une vidéo diffusée après l'attaque montre un secteur dévasté avec des bâtiments détruits et des voitures en feu.

Le CNS n'ira pas à Genève-2. Sur le plan diplomatique, le Conseil national syrien a affirmé dimanche qu'il ne participerait pas à la conférence de paix Genève-2, souhaitée pour la mi-novembre. George ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant