Syrie-Des forces de sécurité kurdes entraînées par les Occidentaux

le
0

BEYROUTH, 10 septembre (Reuters) - Les Etats occidentaux ont partagé leur savoir-faire en matière de lutte anti-terroriste avec des forces de sécurité kurdes qui combattent l'Etat islamique, a déclaré leur dirigeant, témoignant du soutien de plus en plus fort dont bénéficient les Kurdes dans le nord de la Syrie. Les forces de sécurité kurdes, les asayishs, sont une composante de l'administration kurde qui s'est constituée dans des zones du nord de la Syrie à mesure que s'effaçait dans ces régions le pouvoir du régime de Damas. Leur dirigeant, Ciwan Ibrahim, a déclaré à Reuters que plus de 450 membres de cette force avaient été instruits dans le nord de la Syrie, le Rojava en kurde, à certaines techniques d'anti-terrorisme, désamorçage d'engins explosifs dans des voitures ou des bâtiments piégés, par exemple. Les Kurdes de Syrie contrôlent une bande de territoire de 400 kilomètres de long à la frontière avec la Turquie. "Certains Etats occidentaux ont apporté un soutien et envoyé des équipes pour apporter leurs connaissances dans le Rojava", a-t-il dit dans l'entretien accordé à Reuters par Skype. "Nous appelons tous les pouvoirs et Etats voisins: le Rojava a besoin de soutien en matière d'entraînements, d'équipements et de technologies." Les asayishs, dont les effectifs s'élèvent à plusieurs milliers et qui ont été constitués en 2012, font partie de l'appareil sécuritaire kurde qui comprend également les miliciens du YPG, en première ligne dans le combat contre l'Etat islamique. Ciwan Ibrahim a expliqué que les asayishs sont chargés de "nettoyer de fond en comble les zones après le passage des YPG". Selon lui, l'entraînement reçu par ces forces de sécurité a donné "d'excellents résultats". (Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant