Syrie : début des discussions de Genève, Assad fait un geste humanitaire

le , mis à jour le
0

Après plusieurs jours de valse hésitation, l'ONU a officiellement annoncé lundi soir le début des discussions de paix sur la Syrie à Genève. Le régime de Bachar al-Assad a donné son accord de principe à l'envoi de convois humanitaires notamment dans la ville assiégée et affamée de Madaya, près de Damas. Un geste d'ouverture qui pourrait pousser l'opposition, méfiante, à entrer dans la négociation.

«Nous sommes venus discuter de questions humanitaires et nous avons reçu des messages très positifs de la part de l'envoyé spécial de l'ONU», a déclaré lundi soir juste un porte-parole de l'opposition, Salem al-Meslet, tout en réitérant les exigences humanitaires des insurgés. «Trois questions sont importantes pour nous, la levée des sièges, la libération de détenus, et l'arrêt des attaques contre les civils par les bombardiers russes (alliés de Damas, Ndlr) et par le régime», a-t-il égrené.

Le Haut comité des négociations (HCN), qui regroupe des politiques et des représentants des groupes armés en Syrie, réclame depuis des jours des améliorations tangibles sur le terrain, alors que la situation des civils en Syrie, bombardés, affamés, est chaque jour plus catastrophique. L'annonce par l'ONU de possibles convois humanitaires à Madaya, où 46 personnes sont mortes de faim depuis décembre, et dans deux autres villes, Kafraya et Foua assiégées quant à elles par les rebelles, semble un début.

VIDEO. Pourparlers sur la Syrie : l'opposition arrive à Genève

Œuvrer à la libération de civils

Si l'arrêt à court terme des bombardements semble irréalisable, travailler en vue de la libération de civils, femmes et enfants, «serait un premier signal que quelque chose de différent est en train de se produire», a estimé l'émissaire de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura. L'opposition a commencé à dresser des listes de noms de détenus, ont indiqué plusieurs de ses membres au cours des jours ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant