Syrie : de plus en plus d'Européens grossissent les rangs djihadistes

le
1
Des combattants du Front al-Nosra le 25 octobre à Alep.
Des combattants du Front al-Nosra le 25 octobre à Alep.

"Préoccupés par la problématique des nombreux combattants européens en Syrie", les ministres de l'Intérieur de huit pays européens, dont la France, se sont réunis mercredi et jeudi à Bruxelles, également avec des représentants américains, canadiens et australiens. Objectifs : améliorer la coopération et échanger des informations sur ceux qui partent, reviennent, ou "ceux que nous ne connaissons pas encore et qui pourraient présenter un risque", explique la ministre de l'Intérieur belge Joëlle Milquet."C'est un phénomène préoccupant, qui nous concerne tous, résume Manuel Valls. On voit des gens partir avec des profils identiques, plutôt jeunes, en rupture familiale ou sociale, avec un passé de délinquant, qui sont des convertis pour 20 % d'entre eux." Leur nombre est "par essence" difficile à établir avec précision, mais Joëlle Milquet l'estime en Europe de "1 500 à 2 000, dont 150 Belges". En juin dernier, on estimait qu'ils étaient 600. 184 djihadistes venus de France

Et la France ? "Nous constatons la rapidité du phénomène avec de plus en plus de combattants qui partent, indique le ministre de l'Intérieur. Avant l'été, nous avions moins d'une centaine de Français ou résidents en France qui se trouvaient en Syrie. Au moment où je vous parle, on en compte 184. 14 sont décédés là-bas, une centaine souhaiterait y aller. 80 sont revenus, et 80 sont en transit. Au début, ils avaient la volonté de combattre le régime de Bachar...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo le vendredi 6 déc 2013 à 14:52

    Mais c'est très bien, ils font un peu de tourisme humanitaire. Il y en a bien quelques uns qui vont rejoindre le paradis d'une religion avec 70 houris.