Syrie : Damas pourrait demander un cessez-le-feu

le
0
Syrie : Damas pourrait demander un cessez-le-feu
Syrie : Damas pourrait demander un cessez-le-feu

Alors que Bachar al-Assad a promis de détruire son arsenal chimique, la Syrie demanderait un cessez-le-feu en cas de nouvelle conférence internationale baptisée Genève-2, a assuré le vice-Premier ministre syrien à un quotidien anglais. De son côté, ce jeudi, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a exhorté jeudi le Conseil de sécurité de l'ONU à adopter «la semaine prochaine» une éventuelle résolution contraignant la Syrie à respecter un plan de démantèlement. François Hollande, que le président iranien souhaite rencontrer, entend de son côté livrer des armes à l'armée de libération de la Syrie (ASL) mais «dans un cadre contrôlé» et «élargi avec un ensemble de pays».

Un ministre de Damas : «Aucune des deux parties n'a les moyens de l'emporter militairement». Dans une interview au «Guardian», le vice-Premier ministre syrien pour les Affaires économiques, Qadri Jamil estime que le conflit entre le régime et les rebelles a abouti dans une «impasse» et qu'«aucune des deux parties n'a les moyens de l'emporter militairement», ajoutant que «ce rapport de force ne changera pas avant un moment». L'initiative d'une conférence internationale baptisée Genève-2 et rassemblant notamment représentants du gouvernement syrien et de l'opposition a été lancée début mai par les chefs des diplomaties russe et américaine. Mais les rebelles réclament d'abord le départ d'Assad avant de l'envisager. Interrogé sur la demande que formulerait le régime syrien à un tel sommet, le vice-Premier ministre a déclaré : «La fin de toute intervention extérieure, un cessez-le-feu et le lancement d'un processus politique pacifique de sorte que le peuple syrien puisse déterminer son avenir de manière démocratique et sans influence extérieure».

Kerry veut une résolution du Conseil de sécurité «la semaine prochaine». Dans la droite lignée de la réunion qui avait eu lieu lundi à Paris entre les Etats-Unis, la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant