Syrie-Damas doit mener l'enquête sur les attaques au gaz-Moscou

le
0
    NATIONS UNIES, 28 octobre (Reuters) - Le régime syrien doit 
enquêter sur les accusation d'attaques au chlore dont il fait 
l'objet, ainsi que des attaques au gaz moutarde dont se serait 
rendu coupable le groupe EI, a déclaré jeudi la Russie, 
affaiblissant les espoirs occidentaux de sanctions au Conseil de 
sécurité de l'Onu. 
    Les quinze membres de l'organe exécutif des Nations unies se 
sont réunis à huis clos pour discuter des rapports de l'enquête 
ouverte depuis 13 mois par l'Onu et l'Organisation pour 
l'interdiction des armes chimiques (OIAM), qui accuse les forces 
du régime d'avoir commis trois attaques au gaz toxique.  
  
    La France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis espèrent 
convaincre Moscou de prolonger l'enquête, dont le mandat expire 
à la fin du mois, avant de commencer les pourparlers en vue 
d'adopter des sanctions à l'encontre des responsables d'attaques 
chimiques. 
    "Les conclusions du mécanisme d'enquête et d'attribution ne 
sont pas définitives, n'ont pas de pouvoir juridique 
contraignant et ne peuvent servir de conclusions accusatoires 
pour prendre une décision de justice", a dit au Conseil 
l'émissaire russe aux Nations unies, Vitali Tchourkine, selon 
une copie de ses remarques. 
    "Damas devrait mener une enquête nationale complète sur les 
incident chimiques confirmés par le mécanisme d'enquête et 
d'attribution", a-t-il dit, ajoutant que bien que la Russie 
étudie toujours le rapport, la plupart des cas évoqués étaient 
"pleins de contradictions et, en conséquence, peu convaincants". 
    Les Etats-Unis ont fait circuler un projet de résolution en 
vue de renouveler le mandat de l'enquête. Le Conseil de sécurité 
pourrait voter cette mesure dès lundi, rapportent des 
diplomates. 
    "Nous voulons un mécanisme bien plus fort, qui regarderait 
aussi la menace chimique terroriste", a dit l'ambassadeur russe 
à des journalistes, précisant souhaiter que l'enquête soit 
étendue à des attaques en dehors de la Syrie. 
    Le régime de Damas a démenti mercredi avoir jamais utilisé 
d'arme chimique pendant les cinq années du conflit dans le pays. 
 
 (Michelle Nichols; Julie Carriat pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant