Syrie - Daesh aux portes d'Alep : merci Poutine !

le
0
Un pilote de Sukhoi sur la base de Hmeimim dans la province de Lattaquié en Syrie le 3 octobre. 
Un pilote de Sukhoi sur la base de Hmeimim dans la province de Lattaquié en Syrie le 3 octobre. 

La contre-attaque des rebelles islamistes est en cours face à l'offensive-éclair de l'EI qui tente de prendre Alep, la grande ville du nord de la Syrie. Une offensive qui est la traduction directe des frappes de Moscou principalement dirigées non contre Daesh, mais contre la coalition regroupant le Front Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda, et ses alliés islamistes, afin de sauver le régime de Bachar el-Assad. L'aviation russe a mené, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), plusieurs frappes dans la nuit dans les provinces de Lattaquié, Hama et Idleb, où se trouvent des places fortes des rebelles islamistes alliés au Front Al-Nosra, alors que la présence de l'EI y est limitée. En outre, les frappes russes à Idleb ont détruit une base appartenant à la division 13 des rebelles qui avait reçu des armes américaines.

D'autres raids ont visé le nord de la province de Lattaquié et le nord-ouest de la province centrale de Hama, également frappée par l'aviation syrienne, selon la télévision d'État. La télévision officielle a diffusé samedi un reportage sur la localité d'al-Bahsa, dans le nord-ouest de Hama, « dont l'armée a pris le contrôle et où les habitants ont commencé à rentrer après que l'armée l'a nettoyée des terroristes ».

LIRE aussi notre article « Poutine, chef chiite »

Contre-attaque

La contre-attaque tente de reconquérir le terrain...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant