Syrie : Daech lance plusieurs attaques et rentre dans Kobané

le , mis à jour à 14:13
0
Syrie : Daech lance plusieurs attaques et rentre dans Kobané
Syrie : Daech lance plusieurs attaques et rentre dans Kobané

Après une série de revers, le groupe de l'Etat islamique (EI) lance la contre-offensive. Daech est ainsi parti à l'assaut de plusieurs villes de Syrie, ce jeudi. Il cible notamment Kobané et Hassaké. Plusieurs exécutions sont déjà signalées.

Ailleurs dans le pays, les rebelles se sont aussi lancés à l'assaut de positions tenues par le régime de Bachar al-Assad.

Daech rentre dans Kobané. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui collecte plusieurs sources à l'intérieur de la Syrie, des combattants de l'EI sont revenus dans Kobané, ville frontalière de la Turquie. Ils ont eu recours à un attentat suicide à la voiture piégée près du poste-frontière. Au moins 5 personnes sont mortes. Des combats les opposent aux forces kurdes dans le centre-ville. Deux autres attentats suicides ont eu lieu plus tard dans la journée, toujours selon le même mode opératoire.

La Turquie dément que les islamistes se soient infiltrés par son territoire. Un responsable assure que des preuves en ce sens vont être publiées.

Le groupe ultra-radical de l'EI avait subi un retentissant revers en janvier à Kobané. Il en avait été chassé, notamment par les forces kurdes, au terme d'un siège de quatre mois qui avait fait de cette cité un haut-lieu de la lutte anti-jihadiste.

20 personnes exécutées près de Kobané. Au moins 20 personnes ont été exécutées dans un village proche de Kobané. «Les combattants de l'EI ont exécuté par balles au moins 20 personnes dans le village kurde de Barekh Boutane, y compris des femmes et des enfants et des résidents qui avaient pris les armes pour combattre l'EI», selon le directeur de l'OSDH.

Hassaké prise aussi pour cible. A Hassaké, chef-lieu de la province éponyme frontalière de la Turquie et de l'Irak, des jihadistes se sont emparés de deux quartiers sous contrôle du régime. Au moins 20 jihadistes et 30 membres des forces du régime du président syrien, Bachar ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant